Articles & actualité

« Aucun signe » de manipulation de l’or : « dossier clos », selon le BaFin allemand

Pour l’or, « nous n’avons trouvé aucun signe de manipulation ».

Mais l’impact de la régulation s’accroit, remplaçant les fixings de Londres et mettant fin aux forwards de référence ce vendredi…

Le régulateur en chef du secteur bancaire en Allemagne a affirmé que le problème de la « manipulation de l’or » était maintenant clos après que son équipe n’ait trouvé aucun signes de malversation par les négociants des banques.

S’adressant au journal Handelsblatt, Raimund Röseler le directeur du secteur bancaire auprès du régulateur allemand BaFin, a indiqué que l’enquête des références des devises et des taux d’intérêt continue toujours.

Mais pour l’or, « nous n’avons trouvé aucun signe de manipulation », a indiqué Röseler. « A moins que nous ne recevions des preuves de manipulation, alors le dossier de l’or est maintenant clos pour nous. »

Le régulateur américain Commodity Futures Trading Commission (CFTC) a enquêté deux fois et renvoyer des allégations de manipulation sur le marché de l’argent, d’abord en 2004 et de nouveau en 213 après une étude de cinq ans.

Le régulateur britannique, Financial Conduct Authority (FCA), a condamné la banque Barclays à une amende de 26 millions de livres sterling, pour avoir manqué de gérer des conflits d’intérêt autour du prix de référence qu’est le fixing de l’or de Londres. Le trader unique en cause a été identifié et sanctionné.

Le BaFin allemand avait commencé son enquête du marché des métaux précieux en janvier 2014, après que la Deutsche Bank ait suspendu certains de ses traders de devises pour des allégations de faute grave avec les taux de change.

Des accusations de manipulation sont aussi sérieuses pour l’or et l’argent, avait affirmé le jour suivant,Dr. Elke König, le président de BaFin, lors d’un discours à Francfort.

Deutsche Bank a annoncé sans prévenir le lendemain matin qu’elle avait quitté les fixings de l’or et de l’argent de Londres, entrainant une série d’événements, qui avec l’interdiction de Daniel Plunkett de Barclays d’exercer tout métier dans la finance par la FCA, a conduit à l’effondrement de ces marchés centenaires.   

Les trois quarts des clients du fixing ont indiqué l’an passé que le processus existant de découverte des prix était suffisant, lors d’un sondage par la LBMA. On leur a demandé de noter le négoce journalier et le mécanisme des prix pour leurs affaires, et la moyenne s’est avérée être de 8/10 pour l’or et 7,5/10 pour l’argent.  

Mais avec la pression croissante de régulation pour des références « transparentes », la LBMA a appelé à des propositions pour remplacer les fixings, a tenu à les présenter à ses membres, à entrer en consultation avec les plus grands négociants et les plus grandes banque de courtage, ainsi qu’avec le régulateur britannique FCA, et a ensuite sélectionné de nouvelles enchères électroniques de remplacement.

Le nouveau processus du marché de l’argent, lancé en août, est administré par le CME, la bourse des produits dérivés basée aux Etats-Unis. La nouvelle enchère des prix quotidiens de l’or commencera cet hiver, et sera administrée par le spécialiste américain des benchmarks et la bourse des derivatives ICE.

Les deux processus seront régulés à partir d’avril 2015, a indiqué la FCA en décembre, dans le cadre de la même législation qui gouverne les taux d’intérêt interbancaires et les taux de référence du marché des devises.

La période de consultation sur une telle mesure prendre fin ce week-end. La décision de légiférer reste alors entre les mains du Trésor britannique.

L’investigation de BaFin des fautes graves des taux d’intérêt et du marché des devises continue. Nous n’avons pas l’impression qu’il y ait un système derrière les manipulations, a indiqué Röseler lors de son interview avec Handelsblatt. « C’est seulement une question d’avidité de la part d’individus ou de groupes ».

Le taux de référence GOFO prendra fin ce vendredi après que les banques qui proposent leurs taux ont décidé d’abandonner le processus. Il s’agit du taux pour évaluer les contrats forward sur le marché de l’or de Londres, le cœur mondial du marché de l’or physique.

12 entreprises ont réussi la semaine passée à « arracher » 99% de leurs contrats entre eux en utilisant le service TriOptima fourni par la firme de courtage mondial ICAP, et afin d’éliminer leurs portefeuille avant la fin du GOFO.

 

Achat d'or en ligne avec BullionVault

 

Voir tous les articles de Goldbug.

Avertissement : Tous les articles publiés ici ont pour but d'informer votre décision, et non pas de la guider. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir. Voir nos termes et conditions.