Articles & actualité

L’or « pas dans son assiette » alors que les grèves en Inde continuent, mais « fondamentaux toujours solides» sur le long terme

" Nous restons sur nos positions haussières pour le marché... "

20 mars 2012 : Les cours de l’or ont chuté à 1643 dollars de l’once mardi midi à Londres, 1,00% en baisse par rapport à la semaine d’avant, comme les actions et les commodités ont aussi dégringolé, et les obligations du Trésor américain ont augmenté.

« Le niveau de soutien [de l’or] est à 1625 dollars » selon la dernière analyse technique de la banque de métaux précieux Scotia Mocatta.

« Une percée de ce niveau ouvrirait la porte à un repli vers les niveaux bas de décembre à 1522 dollars. »

L’argent-métal est tombé à 32,07 dollars de l’once, 1,6% en baisse sur la fin de la semaine dernière.

Sur les marchés des devises, le dollar se renforce, gagnant 0,4% contre l’euro.

La grève des négociants en or en Inde a continué mardi. Les négociants de l’or ont fermé boutique pour protester contre la décision du gouvernement la semaine dernière de doubler les taxes sur les importations d’or. L’Inde a importé 969 tonnes d’or en 2011, selon les données du Conseil mondial de l’or.

« L’importation d’or d’une telle amplitude surcharge la balance des paiements et affecte le taux de change de la roupie en impactant la balance de l’offre et de la demande du change », déclarait plus tôt le ministre des finances Pranab Mukherjee, qui avait annoncé l’augmentation de la taxe.

« En ce moment, l’or n’a pas l’air dans son assiette » pense Nikos Kavalis, analystes des métaux à la Royal Bank of Scotland.

« D’un côté vous avez le dollar qui reprend des forces contre l’euro sur le marché et vous n’avez pas non plus trop de soutien du marché physique… Au même moment, nous restons sur nos positions haussières pour le marché. Nous pensons que les cours peuvent aller, et iront, plus haut plus tard dans l’année, donc je dirais qu’aux cours actuels, nous serions certainement acheteurs. »

Anne-Laure Tremblay, analyste de la banque française BNP Paribas et basée à Londres, ajoute : « au-delà du court terme, nous sommes positifs concernant les perspectives de l’or car les fondamentaux demeurent solides. Ce qui inclut de la haute liquidité, des taux d’intérêt faibles et des inquiétudes concernant la dette souveraine. »

Les institutions qui vendent des contrats d'échange sur défaillances (credit default swaps) contre un défaut souverain de la Grèce devront débourser jusqu’à 2,5 milliards de dollars, suivant une enchère lundi pour déterminer la valeur de recouvrement des obligations grecques. Plus tôt ce mois-ci, la International Swaps and Derivatives Association, qui décide si les contrats d'échange sur défaillances devraient payer, a admis qu’un événement de crédit avait eu lieu en Grèce.

Mardi, en Italie, le premier ministre Mario Monti a tenu des discussions avec les syndicats pour les persuader d’aller de l’avant avec les réformes du marché du travail.

Autre part en Europe, la Hollande « est confrontée avec le même problème que l’Italie et l’Espagne », selon CPB, un groupe de réflexion du gouvernement hollandais.

« Les coupes budgétaires sont également requises dans ces pays afin de regagner le contrôle du budget des gouvernements, alors que des réformes doivent être mises en œuvre simultanément pour s’assurer de la croissance de l’économie. »

Le gouvernement hollandais s’attend à avoir un déficit équivalent à 4,6% du PIB cette année et essaye de trouver près de 9 milliards d’euros en coupe budgétaire. Le mois dernier, ce gouvernement a accepté le pacte fiscal de la zone euro demandant que les déficits ne soient pas plus grands que 3% du PIB.

La Hollande est en récession depuis juillet dernier, selon Reuters, mais est encore notée AAA par les trois agences majeures de notation.

Ici au Royaume-Uni, l’inflation a continuée de baisser le mois dernier. Les données sur l’index des prix à la consommation de février publiées ce matin montre une inflation annuelle de 3,4%, en baisse par rapport aux 3,6% de janvier. C’est le taux le plus bas depuis deux ans.

L’Office for Budget Responsibility (OBR) au Royaume-Uni a revu ses prédictions à la hausse pour la croissance économique, selon le Financial Times. Les prévisions les plus récentes de l’OBR dataient de novembre dernier.

Les nouvelles prédictions plus optimistes seront publiées lors de l’annonce du budget de demain, et seront « extrêmement proches de ceux annoncés à l’automne », écrit le Financial Times en citant des sources proches du gouvernement.

L’Arabie Saoudite s’est engagée à envoyer des pétroliers vers les Etats-Unis afin de baisser les prix du pétrole à un niveau « juste ». L’inflation des prix à la consommation aux Etats-Unis a vu sa plus forte hausse mensuelle sur près d’un an en février, avec le prix de l’essence augmentant de 6%.

Le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Ben Bernanke, devrait commencer sa campagne offensive de relations publiques mardi, quand il donnera un cours aux étudiants de l’Université George Washington. Ce cours est le premier de quatre prises de parole de Bernanke concernant le rôle de la banque centrale, avant le centenaire de la Fed l’an prochain.

La croissance de la production d’acier en Chine, le second plus gros consommateur d’or au monde, s’est « aplani », selon le président de la compagnie minière australienne BHP Billiton, Ian Ashby.

« [Mais] nous verront une croissance positive apparaître dans le milieu de la prochaine décennie. »

Le volume quotidien d’or transféré entre les parties par les membres de la London Bullion Market Association (LBMA) a chuté de 12,2% le mois dernier à 606,5 tonnes, selon les chiffres publiés par la LBMA mardi. Cette baisse suit un gain mensuel de 1,0% en janvier.

Le volume quotidien d’argent transféré a augmenté de 7,2% à 4976 tonnes, suivant une baisse de 24,3% en janvier.

Les détentions d’argent et d’or dans les deux plus grandes ETF argent et or, iShares Silver Trust (SLV) and the SPDR Gold Trust (GLD), restaient inchangés lundi. SLV reste inchangé depuis lundi dernier et GLD inchangé depuis mardi dernier.

Les ETF ont été inclues dans une liste de « possibles entités bancaires parallèles » examinées par les régulateurs européens.

Le Conseil de Stabilité financière de la commission européenne affirme qu’il « a identifié un décalage possible entre les liquidité offertes aux investisseurs en ETF et les actifs sous-jacents moins liquides ».

Le document de la commission européenne sur un système bancaire parallèle continue : « Le débat actuel sur la réglementation se focalise sur des perturbations des liquidités, la qualité des nantissements offerts dans le cas de prêts des titres et de transactions des produits dérivés (dérivatives swap) entre les fournisseurs des ETF et leurs contreparties, et les conflits d’intérêt où les contreparties dans ces transactions appartiennent au même groupe d’entreprises »

 



Acheter de l’or et vendre de l’or de façon sûre économique avec BullionVault

BullionVault est le marché en ligne de l’or et l’argent physiques pour les particuliers. Tradant actuellement plus de 100 millions d’euros de métaux physiques par mois, le site met à disposition de tous l’accessibilité et la sécurité du marché professionnel. Vous pouvez l’utiliser aujourd’hui pour acheter de l’or déjà stocké au choix à Zurich, à New York ou à Londres (aux plus bas prix dans les coffres-forts les plus sûrs).

Voir tous les articles par BullionVault

 

Avertissement : Tous les articles publiés ici ont pour but d'informer votre décision, et non pas de la guider. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir. Voir nos termes et conditions.