Articles & actualité

Comment pourrait s'effondrer le dollar ?

La confiance en la devise est bien basse… Quid de l'or ?

« Depuis 2007 et le début de la « crise du crédit », le système monétaire des pays développés est sous pression », écrit Julian Phillips chez GoldForecaster.

En conséquence, il y a eu une récession économique que le gouvernement et les banquiers n’ont pas su arrêter, de façon convaincante, au cours de ces cinq dernières années.

Le monde développé s’est délabré au point qu’il ne peut plus supporter une autre crise majeure comme des prix du pétrole dans la zone des 100 dollars et plus.

  • L’inflation de l’alimentation maintenant menaçante, on ne devrait pas lui permettre de décoller car la réaction des consommateurs/ électeurs sapera le gouvernement et la monnaie davantage.
  • La confiance en l’euro et au dollar est bien bas. Oui, c’est encore les seuls moyens d’échange et ils peuvent être forcés sur les citoyens, mais la confiance générale dans l’économie, dans le système monétaire et dans une large gamme de marchés souffre comme jamais avant.

Il y a des étincelles lumineuses d’espoir, comme le Dow Jones Index revenant aux hauts qu’il a connu en 2007, cependant, ce n’est en aucun cas dans le même climat d’investissement qu’avant la crise du crédit. L’inquiétude et l’instabilité pénètrent la plupart des marchés alors que la foi s’affaiblit.

Quotidiennement nous voyons une autre crise de la zone euro se dérouler amenant des doutes sur la durée [de vie] de l’euro et la crédibilité financière des états membres plus faibles. En général, des deux côtés de l’Atlantique, la confiance des consommateurs continue de tomber après tant d’efforts par les banquiers centraux pour ressusciter leur économie.

Pourquoi un fardeau si important est mis sur le dos des banquiers centraux, qui devraient seulement soutenir les actions des gouvernements ? Car le gouvernement américain est embourbé dans un blocage politique, il ne peut réussir l’action vigoureuse nécessaire pour faire tout ce qu’il peut pour restaurer la croissance et la confiance, et les doutes subsistent maintenant concernant l’état tardif d’une telle action du gouvernement.

Les prévisions d’un déclin du dollar ont quotidiennement lieu à mesure que les niveaux de sa dette s’accumulent à de nouveaux hauts inacceptables. Avec la « falaise fiscale » imminente à l’horizon et les promesses d’une bataille politique passionnée [pour les élections présidentielles américaines], les consommateurs et les entreprises s’attendent à un coup fiscal sauvage vers la fin de l’année, endommageant davantage la confiance des consommateurs. Nous verrons une récession aux Etats-Unis l’an prochain ? Cela semble probable. Ce timing ne pourrait être pire.

Dans la zone euro, nous voyons quotidiennement des discordes entre citoyens de nations financièrement plus fortes et de nations plus faibles. La discorde du gouvernement est constamment apparente. La croissance s’avère même plus élusive dans le plus gros bloc de commerce au monde puisqu’il se trouve déjà dans une légère récession.

L’espoir est éternel, mais aujourd’hui, les réalités font fuir l’espoir.

L’idée semble irréaliste aux gens car c’est ce que nous utilisons tous les jours. Mais la monnaie que nous utilisons dépend entièrement du gouvernement et de sa banque centrale. Si leur performance ne satisfait pas les critères requis par la monnaie alors la confiance en cette monnaie peut au final dégringoler. Il est clair que toutes les devises ne performent pas bien en ce moment avec le bilan de la plupart des pays (sauf la Chine) qui devient de plus en plus faible. Si la plupart des nations étaient des individus, alors ils se seraient déjà mis en faillite personnelle.

Un regard sur l’histoire montre que pas un système de monnaie papier n’a perduré au cours des siècles, à l’exception de ceux basés seulement sur l’or et l’argent qui sont restés des actifs monétaires tout du long.

« Pas aujourd’hui ! » pourriez-vous répondre. Nous disons « oh, oui, aujourd’hui aussi ». Malgré toute la rhétorique depuis 1971, l’or reste dans les réserves principales du monde pour les jours pluvieux quand quelque chose d’autre que la devise émise par la banque centrale de la nation sera requis.

Regardez l’Argentine dans les années 1990 et vous voyez qu’elle utilisait le dollar US, mais l’économie de l’Argentine ne pouvait pas soutenir l’utilisation du dollar donc elle est revenue au peso après avoir attaqué les épargnes en dollars de ses citoyens en échange de ce peso. C’était une « chute » de leur devise. Si les grecques retournent à la drachme ou les espagnols à la peseta, nous verrons une scène similaire, ce sera une chute de leur devise (l’euro) au sein de leur pays.

Est-ce que le dollar peut s’effondrer ? Parce que c’est un système monétaire contrôlé par le gouvernement, le dollar restera le moyen d’échange qu’il est, même lors d’un effondrement.

Un effondrement s’exprimera de plusieurs façons :

  • Son taux de change contre les autres devises peut tomber lourdement. Dans le cas du dollar comme fondation du monde, une devise non garantie, c’est improbable car il soutient indirectement les devises non garanties à travers le monde. Ses partenaires commerciaux essayeront de baisser leurs devises avec celui-ci pour protéger leurs échanges avec les Etats-Unis. La même chose s’applique largement et dans une moindre mesure avec les autres blocs commerciaux importants du monde comme la zone euro ou la Chine. Vous aurez noté la zone de cotation serrée de l’euro et du dollar entre 1,21 et 1,45 dollar ces dernières années. C’est à cause du soutien mutuel entre la Fed et la BCE avec les swaps de devises.
  • Il peut s’effondrer au sein du pays, puisque son pouvoir d’achat décline rapidement. C’est l’inflation monétaire habituellement causée par la surémission d’une devise.
  • Une autre forme d’effondrement pourrait inclure l’effondrement d’un marché des bons où les marchés poussent les taux d’intérêt si haut pour rendre le re-paiement des dettes des gouvernements impossibles. Ce niveau est généralement fixé à 7% et nous avons vu cela dans les nations PIGS (Portugal, Italie, Grèce et Espagne) de la zone euro au cours des trois dernières années. Si ces pays avaient des devises séparées, ils se seraient effondrés, mais dans la zone euro nous voyons que cet effondrement final sera exprimé en sortant de la zone et en retournant aux devises du passé.
  • Dans un pays où il y a encore une économie fonctionnelle, une chute peut aussi s’exprimer avec l’imposition du capital et des contrôles des échanges, en restreignant le flux de monnaie vers l’extérieur et vers l’intérieur d’un pays pour protéger le capital au sein de ses frontières. Ses citoyens en font les frais en général.

Nous sommes de l’opinion que même si le système est boiteux, il continuera jusqu’à ce que l’économie mondiale s’effondre. C’était le cas du Zimbabwe lors de la dernière décennie. Le dollar du Zimbabwe était encore en cours car le gouvernement avait imposé son utilisation au sein de ses frontières. Mais à toutes fins pratiques, il s’est effondré bien avant cela. Dans le cas du Zimbabwe, le dollar US est devenu une devise en cours dans le pays et ce qu’il reste de son économie. C’est encore le cas aujourd’hui.

Avant qu’un tel effondrement ne se passe, nous sommes certains que chaque économie individuelle du monde développé coopérerait entre-elles pour prendre les mesures à leur disposition pour consolider le système monétaire. Les mesures empêcheront le système d’un effondrement total, le gardant chancelant entièrement. Nous pensons qu’ils exploiteront alors entièrement l’or.

Les questions restent de savoir comment et quand ?

 


  • Cet article ne peut être reproduit sans la permission de son auteur.
    -- Article traduit par BullionVault.fr –

 

  • Il n’y aura pas d’articles en français du 26 septembre au 10 octobre pour cause de congés. Le site et l'assistance en français restent ouverts. Vous pouvez consulter la version anglaise du site pour les informations sur le marché de l’or et de l’argent http://goldnews.bullionvault.com/

 

Application iPhone & Android pour voir les cours de l'or et de l'argent en direct, acheter des métaux, les vendre, consulter son compte BullionVault...

 

  •  

JULIAN PHILLIPS, de l’équipe de GoldForecaster.com, a commencé sa carrière sur les marchés financiers en 1970, après avoir quitté l’armée britannique. NB : cet article ne peut être reproduit sans l’accord de l’auteur et de Gold Forecaster.

Voir tous les articles de Julian Philips.

Avertissement : Tous les articles publiés ici ont pour but d'informer votre décision, et non pas de la guider. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir. Voir nos termes et conditions.