Articles & actualité

Est-ce qu’investir dans l’or rapporte ?

Investir dans l’or ne rapporte pas de revenues. Mais est-ce que cela rend la vie future moins chère ?

A quoi ça sert d’investir ?

« Beaucoup de gens en dessous de 50 ans aujourd’hui, et d’autres beaucoup plus âgés, peuvent se le demander », écrit Adrian Ash pour BullionVault.

Deux crashs boursiers, deux récessions et une chute mondiale des prix de l’immobilier au cours de la dernière décennie ont fait pire pour l’investissement que le groupe One Direction a fait pour raviver l’image des jeunes adolescents propres sur eux. Oui, l’investissement dans l’argent et l’or sort du lot en comparaison, mais ces investissements ne rapportent en fait pas vraiment d’intérêts.

Les liquidités, les bons, les obligations et les actions non plus.

Mais, alors que l’intérêt d’investir ne saute pas aux yeux aujourd’hui, son objectif est simple.

« Investir [est] le transfert à d’autres du pouvoir d’achat présent avec l’espoir réfléchie de recevoir plus de pourvoir d’achat, après que les taxes aient été payées sur les gains nominaux, dans le futur. »

Donc, disons que Warren Buffett, le grand sage de l’investissement à la bourse, défende ses méthodes (et en attaquant l’investissement en or bien qu’il surpasse tout sauf celui de l’argent-métal ces 10 dernières années) dans sa dernière lettre aux investisseurs. Autrement dit, investir a pour objectif de rendre la vie moins chère dans le futur, en termes de ce que vous avez déjà amassé aujourd’hui.

Mettez 10 dollars et recevez 20 dollars, avec l’inflation manquant de manger tous vos gains, et vous êtes en tête. Comme le dit Buffett, c’est le vrai pouvoir d’achat qui compte. Voici ce à quoi les citoyens américains ont fait face ces 55 dernières années.

Figure 1 : Le coût de la vie aux Etats-Unis : Index des prix à la consommation.

 

En gros, ce graphique affirme que vous avez désormais besoin de 2,30 dollars pour jouir de la quantité de biens et de services dont vous jouissiez pour 25 cents en 1957.

Quelques personnes avaient gardé leur argent sous leur matelas, cependant, c’était l’époque pendant laquelle les banques payaient des intérêts. Donc voici la performance des liquidités à la banque comme un moyen pour battre les coûts de la vie. Le graphique montre aussi une comparaison avec l’investissement en or.

Figure 2 : Les coûts de la vie en liquide contre l’or.

 

Comme vous le voyez, mettre de l’argent à la banque a aidé à battre l’inflation sur le long terme, même après que vous ayez payé vos impôts sur le revenu. Mais cela n’a pas stoppé l’augmentation du coût de la vie entre temps, et cela n’a pas marché aussi bien que l’investissement en or, encore, avec les taxes déduites des gains nominaux, juste comme Warren Buffett nous le rappelle (et appliqué au taux actuel de 28% sur toute la période, pour garder les choses simples).

Bien sûr, l’index des prix à la consommation officiel est sujet aux doutes. La méthodologie a tellement mutée, c’est à peine le même index de la fin des années 1990, et encore moins d’il y a soixante ans. Donc voici comment les deux investissements, les liquidités sur dépôt et l’or, net, ont aidé à baisser le coût des commodités, comme mesurées par l’index des matières premières CRB Continuous Commodity Index (CCI).

Figure 3 : Le vrai coût des commodités en liquide contre l’or.

 

Oui, le CCI a aussi été sujet à des changements mais les matières premières restent les ressources naturelles les plus utilisées (le brut, le cuivre, le blé, etc.) et les ajustements de calcul sont minuscules à côté de la mutation de l’index des prix à la consommation officiel.

Comme vous pouvez le voir, l’investissement en or a en effet payé sur le long terme. Il a aussi battu le cash à la banque. Mais pas toujours. L’or a perdu du pouvoir d’achat, l’objectif des investissements, souvenez vous, quand le cash en a gagné. L’or est devenu plus précieux en termes de « truc » quand le cash a perdu de la valeur.

 


Investissement en or

Adrian Ash dirige le bureau de recherches de BullionVault, un des moyens les plus simples et les plus économiques au monde d'acheter et d'investir dans l'or. Après avoir été responsable éditorial pour Fleet Street Publications -- l'homologue britannique des Publications Agora -- il a été correspondant du Daily Reckoning à la City de Londres pendant quatre ans. Il intervient désormais régulièrement dans les publications de 321gold.com, FinancialSense, GoldSeek, Prudent Bear, SafeHaven et Whiskey & Gunpowder ainsi que sur plusieurs sites internet d'investissement. Les points de vue d'Adrian sur le marché de l'or sont régulièrement repris par le Financial Times et AFX Thomson.
 
 

Avertissement : Tous les articles publiés ici ont pour but d'informer votre décision, et non pas de la guider. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir. Voir nos termes et conditions.