Articles & actualité

A propos de cette chute des cours de l’or de ces trois derniers mois…

Les cours de l’or sont tombés pendant trois mois consécutifs. Ce qui est chose rare…


« Donc les cours de l’or ont fait quelque chose qu’ils n’ont pas fait depuis l’an 2000, selon les données de l’agence de presse Reuters », écrit Adrian Ash chez BullionVault.

Les cours de l’or ont fini avril lundi plus bas qu’ils avaient commencé le mois, marquant trois mois de pertes successives.

Maintenant, nous ne pouvons pas dire d’où l’agence de presse tient ses données. Mais sur le point de référence du marché mondial de l’or qu’est le Fix de l’après-midi à Londres, cette baisse de trois mois a eu lieu dernièrement en mars 2001 pour les propriétaires d’or évalués en dollars américains. Et ce n’était pas un lundi, non plus.

C’est parce qu'à 15h (heures de Londres) le 29 février, ce mois n’a pas montré de baisse des cours de l’or en dollars. Le grand plongeon de février 2012 est plutôt survenu après le dernier fix de l’or à Londres du moins. Très peu après, et de façon très brusque, les cours de l’or ont pris au pire 80 dollars de l’once en moins pour finir la journée de trading à New York quelques 2,5% en-dessous du niveau où ils s’étaient arrêtés en janvier.

Quand même, ne coupons pas les cheveux en quatre. Dans le sens de la longueur. Trois mois consécutifs de chute des prix de l’or est rare, quelque soit la façon dont on calcule. Depuis 1957 en fait, ils n’ont baissé qu’à 65 occasions sur un total de 661 périodes de trois mois.

 

Figure 1 :Recessions de trois mois des cours de l’or en dollars (échelle logarithmique).


De telles baisses, appelons-les des récessions, sont plus rares encore dans le marché financier des Etats-Unis. Le S&P a seulement produit 55 occurrences de baisses de trois mois sur la même période de 55 ans.

Mais le S&P a subi de telles baisses beaucoup plus récemment que l’or, en juillet, août et septembre de l’an dernier, en fait, chutant pendant cinq mois tout au long du printemps et de l’été 2011. L’or n’a pas fait cela depuis sa chute de dix mois de 20% en 1997.

 

Figure 2 : Recessions de trois mois du S&P 500 (échelle logarithmique).


Comme le montrent les deux figures, les récessions de trois mois sont plus rares que tout dans un marché haussier. Le S&P n’en a pas subi entre 1991 et 1999, tout comme les cours de l’or n’en ont pas subi entre 2001 et printemps 2012.

En effet, le manque de récessions sur trois mois des cours de l’or est devenu en quelque sorte une règle. En s’attendant à « deux mois maximum » comme un bon signal pour acheter de l’or en recul, le plus récemment en janvier 2010 (votre dernière chance en dessous des 1100 dollars) et en avril 2009 (dernière chance pour des cours en dessous de 900 dollars).

Donc, est-ce que la chute sur trois mois est enfin la goutte d’eau pour les cours de l’or, qui a fait déborder le vase des grands sommets de l’été 2011 au dessus des 1900 dollars l’once ? Le grand sommet de janvier 1980, après quoi les cours de l’or ont pris près de deux décennies à chuter, a eu besoin de presqu’une année pour produire la période de trois mois des baisses des cours. Qui est venue vite après ça.

Mais étant donné que la pression fiscale et financière monte en Europe, il est bon de noter qu’un déclin de trois mois s’est dernièrement produit pour les acheteurs en or évalué en euros en juin 2007, et s’est produit dernièrement pour les acheteurs d’or du Royaume-Uni en octobre 2006, lorsque l’on regarde les cours de l’or en livres sterling. Oui, ces deux-là sont apparus avant que la crise financière ne commence, mais vraiment de pas grand-chose, et le marché haussier de l’or a l’air assez différent selon la devise que vous défendez.

Regardez le graphique des cours de l’or sur cinq ans par exemple, et passez des dollars à l’euro et revenez aux dollars encore, pour voir la différence frappante du marché haussier quand la société des frères Lehman a mis la clef sous la porte. Vérifiez aussi le recul brutal du cours de l’or en dollars, montré dans notre graphique ci-dessus, pendant 1975-1976. L’or est tombé 17 mois sur 24 mois, réduit de moitié du haut en bas, et enregistrant dix récessions de trois mois, plus que pendant toute autre période de deux ans, ce qui inclus le début des années 1980 ou la période des ventes d’or de la Grande-Bretagne par Gordon Brown à la fin des années 1990.

Qui aurait su, parmi ce bain de sang du milieu des années 1970, que l’or allait être multiplié par six encore ? Qui savait vraiment, quand le S&P subissait une suite de récessions de trois mois en 1990, que le marché haussier des équités américaines n’était pas même à mi chemin, et avait dix ans de plus à faire ?

 

Adrian Ash dirige le bureau de recherches de BullionVault, un des moyens les plus simples et les plus économiques au monde d'acheter et d'investir dans l'or. Après avoir été responsable éditorial pour Fleet Street Publications -- l'homologue britannique des Publications Agora -- il a été correspondant du Daily Reckoning à la City de Londres pendant quatre ans. Il intervient désormais régulièrement dans les publications de 321gold.com, FinancialSense, GoldSeek, Prudent Bear, SafeHaven et Whiskey & Gunpowder ainsi que sur plusieurs sites internet d'investissement. Les points de vue d'Adrian sur le marché de l'or sont régulièrement repris par le Financial Times et AFX Thomson.
 
 

Avertissement : Tous les articles publiés ici ont pour but d'informer votre décision, et non pas de la guider. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir. Voir nos termes et conditions.