Articles & actualité

A quoi sert l’or d'investissement... et les dents en or

Attention aux mauvais amalgames et aux produits synthétiques composites dans votre portefeuille…

« A quoi sert l’or ? », se demande Adrian Ash de BullionVault.

A part pour les bijoux, les couverts de table exorbitants, la monnaie, les micro-puces et une fine couche pour les viseurs des casques des astronautes, l’or était aussi autrefois très demandé par les dentistes.

L’élément le moins réactif de tous, l’or, est hautement malléable mais très dense. Ce qui en fait un matériau parfait pour les plombages.

Rien de plus, ceci dit. « La tendance déclinante de long terme dans la demande dentaire pour l’or n'a montré aucun signe de faiblesse au premier trimestre », a affirmé la semaine dernière l’organisation en charge du marché de l’or le World Gold Council dans son nouveau rapport Gold Demand Trends.

Aussi récemment que ce début de siècle, la demande globale de l’or pour les plombages de dents a atteint une moyenne de plus de 60 tonnes par ans. Ce qui équivaut à presque 2,5% de la production minière aurifère mondiale. Les dentistes allemands à eux seuls ont rempli 24 tonnes d’or dans les dents creuses de gens en 1996. Mais la technologie, comme la mode, change.

« Je déteste l’or », a affirmé un agent de change sur CNBC la semaine dernière. L’or a accusé sa huitième baisse journalière successive vendredi, la pire série depuis mars 2009. Les deux plus grandes ETF or au monde ont liquidé entre eux 16 tonnes de métal jaune de plus la semaine dernière, amenant les sorties totales de la GLD et la IAU à 22% en 2013. Et l’or est maintenant « un couteau tombant » sur le chemin des 1 100 dollars l’once estime l’analyste en chef des commodités chez Crédit Suisse, Ric Deverell.

« Rotation » est un nom pour ce qui est en train de se passer. Car les gestionnaires de fonds qui sont allés acheter de l’or (tôt ou tardivement) pendant la crise vont maintenant s’orienter vers les équités, vers les obligations à plus haut risque, et vers les devises des marchés émergents. Mais il est important de ne pas confondre cela avec « substitution » comme vous pouvez le voir dans les industries physiques.

« La majorité du déclin de long terme [dans la demande dentaire] peut être attribuée aux coûts, avec les consommateurs passant à des solutions alternatives de métaux de base plus économiques » pour les plombages, continue le rapport du World Gold Council.

Parmi les investisseurs et les ménages privés en particulier, l’or est typiquement utilisé pour offrir une assurance financière. Y-a-t-il un substitut ? Loin des tendances de changement dans la gestion de l’argent et loin des chaises des dentistes, l’or maintient plusieurs qualités uniques. Rare et en quantité limitée, l’or a tendance à augmenter en termes réels quand l’inflation dépasse les taux d’intérêt des espèces à la banque. Physique et indestructible l’or est aussi immunisé contre les défaillances des banques et des crédits.

Pour quiconque veut assumer ses économies contre la crise des devises ou les déclins financiers, immédiats ou sur le long terme, cela a contribué à la valeur de l’investissement en or physique à n’importe quel cours ces dix dernières années ou plus. L’industrie financière n’a pas encore développé un substitut. A l’inverse de l’industrie dentaire. Et même là, « beaucoup d’autorités considèrent l’or comme le meilleur matériau de plombage », selon une page de Colgate, le fabriquant de pâte dentifrice.

« Cependant, [l’or] est souvent le choix le plus onéreux et requiert des visites multiples. »

Investisseurs, on vous aura prévenu ! Les produits synthétiques composites ne durent simplement pas aussi longtemps que l’or. Les amalgames moins chers, comme l’argent qui tendent à suivre les cours de l’or mais avec beaucoup plus de volatilité, s’avéreront aussi « plus visibles ». Que ce soit dans votre portefeuille ou dans vos dents.


BullionVault permet l'achat d'or en ligne

 

Alertes sur Twitter concernant les mouvements des cours de l’argent :

-1, 2 ou 3 euros

https://twitter.com/SilverPriceEUR1
https://twitter.com/SilverPriceEUR2
https://twitter.com/SilverPriceEUR3

-1, 2 ou 3 dollars US

https://twitter.com/SilverPriceUSD1
https://twitter.com/SilverPriceUSD2
https://twitter.com/SilverPriceUSD3

-1, 2 ou 3 livres sterling

https://twitter.com/SilverPriceGBP1
https://twitter.com/SilverPriceGBP2
https://twitter.com/SilverPriceGBP3

 


 

 

  •  

-----------------------------

Informez-vous sur les risques

Tous les articles publiés ici ont pour but d'informer votre décision, et non pas de la guider. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir.

Adrian Ash dirige le bureau de recherches de BullionVault, un des moyens les plus simples et les plus économiques au monde d'acheter et d'investir dans l'or. Après avoir été responsable éditorial pour Fleet Street Publications -- l'homologue britannique des Publications Agora -- il a été correspondant du Daily Reckoning à la City de Londres pendant quatre ans. Il intervient désormais régulièrement dans les publications de 321gold.com, FinancialSense, GoldSeek, Prudent Bear, SafeHaven et Whiskey & Gunpowder ainsi que sur plusieurs sites internet d'investissement. Les points de vue d'Adrian sur le marché de l'or sont régulièrement repris par le Financial Times et AFX Thomson.
 
 

Avertissement : Tous les articles publiés ici ont pour but d'informer votre décision, et non pas de la guider. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir. Voir nos termes et conditions.