Articles & actualité

Assouplissement Quantitatif du Japon, le Bonsaï qui Cache la Forêt

40 milliards par ci, 22 milles milliards par là… et un vrai assouplissement quantitatif est toujours nécessaire !

« Combien d’assouplissements quantitatifs suffiront ? » demande Adrian Ash chez BullionVault.

Le Japon a mené le monde vers la récession il y a vingt ans. La politique des taux d’intérêt à zéro pour cent du Japon a aussi commencé dix ans environ avant les Etats-Unis ou le Royaume-Uni. Mais, encore une fois, c’était « trop peu, trop tard » selon les observateurs occidentaux.

Même un déficit énorme du fait des dépenses et la création d’argent venant de nulle part n’a pas su parer à « la paralysie auto-induite » du Japon observe Ben Bernanke, un ancien professeur de Princeton qui est maintenant président de la Réserve fédérale américaine et s’accusant lui-même d’avoir échoué à imprimer assez de monnaie électronique pour préserver l’Amérique des horreurs des prix à la consommation non inflationnistes.

Il n’est pas étonnant que la Banque du Japon ne souhaite pas devancer ses critiques. Surtout les académiques étrangers (maintenant les dirigeants des banques centrales) qui ont construit leur carrière en clamant qu’ils feront en sorte que « la déflation n’arriverait pas ici », à leur économie intérieure. Mais les ambitions du Japon demeurent très modestes. Pourquoi la Banque du Japon ne se prend pas en main et n’anéantit pas la devise ?

Ne nous soucions même pas de l’augmentation des prix de l’or japonais, multiplié par quatre, depuis que l’assouplissement quantitatif a démarré, début 2001. Ne nous soucions pas non plus du fait que la Banque du Japon aujourd’hui appelle sa politique un « assouplissement monétaire puissant ». Parce que l’inflation sur les prix de la consommation japonais est aux environs de 0% comme l’observait la Banque mardi. Donc pour un cadeau de Saint Valentin, ses neuf décideurs ont voté la création d’un assouplissement quantitatif équivalent à la moitié de ce qu’ils avaient fait au total jusqu’alors – 22 milles milliards de yens additionnels (soit 281 milliards de dollars ou 215 milliards d’euros) à la fin de l’année – faisant un total pour le programme décennale de 832 milliards de dollars (soit 640 milliards d’euros) en monnaie qu’ils ont simplement l’intention de créer.

Le but de toute cette monnaie ? La Banque du Japon dit que « la stabilité des prix sur le moyen et le long terme » signifie un taux d’inflation de consommation entre 0 et 2% par an. L’assouplissement quantitatif de cette semaine « fixe plus spécifiquement un objectif à 1% pour le moment ».

Comment le fait de produire plus de monnaie – quelque part entre le PIB annuel de la Turquie et des Pays Bas – pourrait engendrer si peu d’inflation ?

Bloomberg rapporte que :

« les législateurs renouvellent leurs critiques de la Banque du Japon après l’annonce. Avec Kozo Yamamoto du parti libéral démocrate, disant que l’objectif de 1% était « trop bas » et pas un changement substantiel par rapport à la politique déjà existante. Takeshi Miyazaki, un législateur du parti démocrate du Japon(DPJ), a dit que l’approche de la banque centrale semblait sans conviction… »


« Un groupe de législateurs du DPJ inciste pour un objectif de 2 ou 3% d’inflation. »

 

Mais regardons sur quoi les mordus de la politique du Japon se basent. En achetant des obligations du gouvernement avec ses assouplissements quantitatifs, la Banque du Japon ne détient actuellement que 6% de la dette nationale impayée. Bon, elle devrait augmenter au dessus des 9% l’an prochain, et elle est aussi presque égale à la prochaine dette due qui sera émise dans les 12 mois prochains. Mais trois fois plus de dettes existantes devront aussi être reconduites en mars 2013, et en tant que proportion de l’approvisionnement  large de monnaie de la M3 au Japon, l’assouplissement quantitatif est à présent égal à moins de 4% du total. C’est l’équivalent d’un bonsaï dans une forêt, en somme.


Comparez et notez les différences avec la Banque d’Angleterre. Cela a seulement commencé en mars 2009, mais ses derniers plans d’assouplissement quantitatif signifieront que l’assouplissement quantitatif représentera plus d’une livre sterling sur quatre de la dette nationale record du Royaume-Uni. En ce qui concerne l’approvisionnement large de monnaie de la M3, la Banque aura créé et dépensé une somme égale à 14% de toutes les liquidités et épargnes présents dans l’économie britannique.

C’est ce qui s’appelle de l’assouplissement quantitatif ! A côté, celui du Japon a l’air paralysé en effet, surtout avec le Royaume-Uni qui bénéficie d’une inflation annuelle des prix de 3,5% par an depuis que la Banque d’Angleterre a démarré ses presses à billet. L’assouplissement quantitatif timide du Japon a quant à lui produit depuis 2001 une baisse annuelle du coût de la vie d’une moyenne de 0,15%.

Adrian Ash dirige le bureau de recherches de BullionVault, un des moyens les plus simples et les plus économiques au monde d'acheter et d'investir dans l'or. Après avoir été responsable éditorial pour Fleet Street Publications -- l'homologue britannique des Publications Agora -- il a été correspondant du Daily Reckoning à la City de Londres pendant quatre ans. Il intervient désormais régulièrement dans les publications de 321gold.com, FinancialSense, GoldSeek, Prudent Bear, SafeHaven et Whiskey & Gunpowder ainsi que sur plusieurs sites internet d'investissement. Les points de vue d'Adrian sur le marché de l'or sont régulièrement repris par le Financial Times et AFX Thomson.
 
 

Avertissement : Tous les articles publiés ici ont pour but d'informer votre décision, et non pas de la guider. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir. Voir nos termes et conditions.