Challenges : BullionVault est le « premier site au monde »

FRANCE, 26 janvier 2012 - Leader mondial de l’achat et de la vente en ligne d’or, BullionVault est mentionné dans le magazine économique Challenges du 26 janvier 2012 (numéro 285) comme un des acteurs principaux disponiblesfrancophones et qui permettent des investissements sérieux en or sur la toile. Dans son article « La délicate alchimie de l’investissement en or », le journaliste Eric Tréguier explique succinctement pourquoi investir dans l’or en France et sous quelles formes. L’hebdomadaire appartenant au groupe de presse Perdriel (Le Nouvel Observateur) est tiré à plus de 260 000 exemplaires.

L’article dans la série « Finances privées » du magazine liste cinq sites internet vendant de l’or dans un tableau qui souligne clairement les prix compétitifs de BullionVault, le « premier site mondial (34 000 clients) » avec des frais « lors de l’achat de 0,8% maximum et des frais de stockage de 0,12% » par an. Les clients peuvent acheter des « lingots ou fraction de lingots » qu’ils peuvent stocker dans des coffres-forts situés dans trois pays distincts (Suisse, Angleterre, Etats-Unis) et sous forme de « stockage mutualisé ».

Dans cet article d’introductionplacements liés à l’or, le journaliste note que la conjoncture est favorable pour une hausse, et que la façon moderne de protéger son épargne serait de faire des placements en or. Les Français désireux de protéger leur épargne « redécouvrent le métal jaune ».

Eric Tréguier explore ensuite les diverses formes de placements liées au métal jaune. Les trackers sur l’or demeurent risqués, et « n’offrent pas les avantages de la possession d’or physique ». Quelques sicav de qualité liées à des sociétés minières décotées peuvent « être placée sur un contrat d’assurance vie ». L’or sous forme physique, c'est-à-dire sous la forme « de pièces ou de lingots », est de plus en plus populaire avec « les épargnants fortunés » mais « génère des frais plus élevés » que les autres types de placement, notamment des frais de gestion, de stockage et une fiscalité élevée.

Eric Tréguier conseille au final de préférer les professionnels de l’or physique qui peuvent stocker l’or dans un coffre et au nom des clients, si possible.

Il est possible de lire le reste de l’article en achetant en ligne le magazine ou l’article seul sur le site du Nouvel Observateur.

ANCE, 26 janvier 2012 - Leader mondial de l’achat et de la vente en ligne d’or, BullionVault est mentionné dans le magazine économique Challenges du 26 janvier 2012 (numéro 285) comme un des acteurs principaux disponiblesfrancophones et qui permettent des investissements sérieux en or sur la toile. Dans son article « La délicate alchimie de l’investissement en or », le journaliste Eric Tréguier explique succinctement pourquoi investir dans l’or en France et sous quelles formes. L’hebdomadaire appartenant au groupe de presse Perdriel (Le Nouvel Observateur) est tiré à plus de 260 000 exemplaires.

L’article dans la série « Finances privées » du magazine liste cinq sites internet vendant de l’or dans un tableau qui souligne clairement les prix compétitifs de BullionVault, le « premier site mondial (34 000 clients) » avec des frais « lors de l’achat de 0,8% maximum et des frais de stockage de 0,12% » par an. Les clients peuvent acheter des « lingots ou fraction de lingots » qu’ils peuvent stocker dans des coffres-forts situés dans trois pays distincts (Suisse, Angleterre, Etats-Unis) et sous forme de « stockage mutualisé ».

Dans cet article d’introductionplacements liés à l’or, le journaliste note que la conjoncture est favorable pour une hausse, et que la façon moderne de protéger son épargne serait de faire des placements en or. Les Français désireux de protéger leur épargne « redécouvrent le métal jaune ».

Eric Tréguier explore ensuite les diverses formes de placements liées au métal jaune. Les trackers sur l’or demeurent risqués, et « n’offrent pas les avantages de la possession d’or physique ». Quelques sicav de qualité liées à des sociétés minières décotées peuvent « être placée sur un contrat d’assurance vie ». L’or sous forme physique, c'est-à-dire sous la forme « de pièces ou de lingots », est de plus en plus populaire avec « les épargnants fortunés » mais « génère des frais plus élevés » que les autres types de placement, notamment des frais de gestion, de stockage et une fiscalité élevée.

Eric Tréguier conseille au final de préférer les professionnels de l’or physique qui peuvent stocker l’or dans un coffre et au nom des clients, si possible.

Il est possible de lire le reste de l’article en achetant en ligne le magazine ou l’article seul sur le site du Nouvel Observateur.

Source: 
Challenges